Test du set Lego Star Wars 75314 La navette d’attaque du Bad Batch


La review du premier set de la série Star Wars The Bad Batch

Pour cette nouvelle review, retour dans la gamme Lego Star Wars avec un set de 2021, le 75314 La navette d’attaque du Bad Batch, sorti à l’occasion de la première saison de la série The Bad Batch, dérivée de The Clone Wars.

Le hasard du calendrier fait que je sors cette review peu après la fin de la saison 2 de la série, c’est donc l’occasion de voir ce que vaut le set avec le recul.

La construction du set de la navette d’attaque du Bad Batch

Dans la boîte, on trouve la notice, une petite planche de 12 stickers, et les sept sachets qui contiennent les 969 pièces du set. Le premier sachet est consacré à la construction des deux speeders qui accompagnent la navette, puis les suivants contiennent de quoi assembler la navette du Bad Batch: d’abord le cockpit, puis le corps, les ailes et le toit avec son aileron central. La construction ne pose pas de problème particulier, elle est dans la norme pour ce type de vaisseau, mélangeant pièces System et Technic pour la structure et les finitions de l’appareil. On trouve quelques techniques de construction intéressantes, notamment pour créer l’angle particulier des flancs de la navette.

La review du set Lego Star Wars 75314 La navette d’attaque du Bad Batch

Les deux speeders : un ajout bienvenu

Deux speeders sont inclus dans le set en plus de la navette. Le premier est un classique BARC Speeder qui rappellera des souvenirs aux possesseurs du set 75280 Les soldats clones de la 501ème Légion. Il est identique à celui du 75280, lui-même très proche de ses prédécesseurs, à l’exception de la couleur qui passe du clair au foncé pour représenter la version Impériale, et des deux fusils absents de cette version. Le modèle bénéficie des mêmes qualités et défauts que j’avais relevé lors de la review du 75280 : une esthétique réussie mais un speeder trop grand par rapport aux figurines. Les possibilités de jeu restent les mêmes, avec deux lance-tenons à l’avant et un siège pour le pilote. Si les deux fusils qui ornaient les moteurs de la précédente version sont absents, les clips d’attache sont bien présents, ce qui permettra de ranger le fusil de Crosshair.

On pourrait critiquer le fait que le speeder soit identique à son prédécesseur en y voyant l’occasion manquée de proposer une meilleure version (notamment pour l’échelle), mais ce choix a au moins le mérite de la cohérence. Après tout, il s’agit d’un véhicule standard de l’armée de la République puis de l’Empire, et les évènements de The Clone Wars et The Bad Batch ne sont séparés que de quelques mois, il n’y a donc aucune raison que le speeder ait évolué entre les deux en dehors du changement de peinture aux couleurs de l’Empire.

Le deuxième speeder est un Rawlings TK5, un véhicule qu’Hunter vole sur Pandora pour poursuivre Fennec Shand qui a enlevé Omega. Contrairement au BARC, il est inédit chez Lego, plutôt bien réalisé, et dans une échelle proche de celle des figurines grâce à un bon choix de pièces. Tous les détails caractéristiques du véhicule vu dans la série sont présents, comme l’aileron à l’avant, la partie circulaire, les tubes du guidon et les propulseurs latéraux dont la forme est fidèlement reproduite. Il dispose d’une place pour le pilote et d’un clip à l’arrière pour ranger une arme, mais pas de lance-tenons, ce qui est logique vu qu’il s’agit d’un modèle civil. Je suis assez content de la présence de ce speeder TK5, qui change des modèles habituels et apporte un peu de couleurs dans ce set avec sa livrée vert pomme.

Le Havoc Marauder dans la série The Bad Batch

La construction principale du set sobrement nommée navette d’attaque du Bad Batch est une navette de classe Omicron appelée Havoc Marauder dans la série. Il s’agit d’un vaisseau à trois ailes dont le design préfigure la navette Impériale de classe Lambda, autre vaisseau iconique de la saga Star Wars. Dans la série The Bad Batch, le Havoc Marauder est l’appareil utilisé par l’Escouade 99 pour réaliser ses missions lors de la Guerre des Clones, et qui deviendra leur foyer après leur désertion suivant la création de l’Empire.

Le Havoc Marauder est équipé de deux canons laser à l’avant, et d’une tourelle à l’arrière. Son intérieur est assez grand pour servir de lieux de vie à toute l’équipe, et dispose de divers équipements informatiques.

La navette d’attaque du Bad Batch Lego, une esthétique inégale

Une fois la navette construite, je dois admettre que ma première impression sur ce set est plutôt positive. Comme souvent avec ce type de vaisseau, le set a de l’allure, avec ses ailes déployées façon navette impériale, le côté agressif en plus grâce à leur forme trapézoïdale tirant vers l’avant. Mais contrairement à d’autres sets, je trouve que celui-ci réussi moins à capter l’allure élancée de l’appareil vu à l’écran, sans doute à cause de la forme plus complexe de ce dernier, surtout au niveau du nez, qui aurait nécessité un set plus gros.

L’autre chose qu’on remarque, c’est bien sûr la couleur. Le designer du set a choisi le bleu sable, un choix qui a fait débat chez les fans de Lego à la sortie du set, à cause de l’ambiguïté de certains visuels de la série où la navette apparait plus ou moins grise selon la luminosité des scènes. Après avoir vu la série, je pense que ce choix était le bon. Le gris clair habituel des sets Star Wars aurait été trop clair, et le gris foncé trop foncé. Le bleu sable accompagné de plaques noires sur les ailes et de touches gris foncé me semble le meilleur choix en termes de réalisme, tout en proposant quelque chose de moins habituel, qui colle bien avec le côté furtif du Havoc Marauder.

Au niveau des finitions, ce Havoc Marauder s’en sort plutôt bien avec un rendu très réussi au niveau de l’habitacle et du cockpit, grâce aux techniques de construction qui reproduisent fidèlement les angles du fuselage. Le cockpit dispose d’une verrière opaque avec tampographie représentant le pare-brise. Je regrette qu’il n’y ait pas une vraie verrière transparente, mais d’un autre côté, ces vitres rouges donnent un certain style au vaisseau. Sur les côtés, les canons sont bien reproduits, tout comme la fonction entre le cockpit et l’habitacle. À l’arrière, on trouve une tile rouge transparente qui représente la vitre du poste de tir arrière, et deux barres en dessous pour représenter les canons. C’est minimaliste, mais ça fait son effet, bien que les canons soient trop bas. Autre qualité de l’arrière du vaisseau, la présence des réacteurs représentés par deux tiles bleues entourées de pièces de capot inclinées, ce qui est assez fidèle à l’original.

Malheureusement, le vaisseau n’est pas exempt de défauts plus importants, notamment au niveau des ailes. On notera tout d’abord l’espace important entre les cylindres latéraux et les ailes, malheureusement nécessaire pour pouvoir les replier à la verticale mais qui reste très visible avec les ailes ouvertes. Je trouve malgré tout le résultat moins pire que sur le set 75302 Navette Impériale, les articulations des ailes étant ici beaucoup mieux intégrées.

On peut bien-sûr mettre les ailes en position ouverte ou fermée, grâce à de simples articulations crantées ayant assez de friction pour retenir leur poids. Il n’y a par contre pas de butée finale pour les mettre dans la position ouverte, il vous faudra trouver le bon angle à chaque fois. Sous les ailes, la finition est très approximative avec la présence de nombreuses pièces gris clair au lieu de noir, sans que je ne voie de raisons pour ce choix. Mais le plus gênant reste l’aileron dorsal qui est construit en un assemblage de plaques mis à la verticale au lieu d’une pile de brique. Bien que le designer ait reproduit le même motif de chaque côté, le dessous des plaques est visible du côté droit du vaisseau, ce qui est peu esthétique.

Enfin, sachez que le set n’inclue aucun support pour exposer la navette ailes déployées, comme d’habitude. Il n’y a pas non plus de train d’atterrissage, le Havoc Marauder repose sur son ventre par défaut.

Le Havoc Marauder Lego, des fonctionnalités satisfaisantes

Le set n’étant pas un modèle d’exposition mais un simple jouet, il bénéficie des fonctionnalités habituelles pour ce type de modèle. En plus des ailes mobiles, le ventre de la navette accueille deux lance-missiles à ressort. Ils ne disposent pas de mécanisme de tir particulier, il faudra simplement appuyer sur la queue des missiles. Contrairement à d’autres modèles, ces lance-missiles sont placés de manière à ne pas être trop visibles, même chargés.

Le Havoc Marauder dispose bien sûr d’un habitacle accessible. On peut soulever la verrière pour accéder au cockpit, mais l’aileron dorsal limite sa course. Il faut soulever l’ensemble de la partie supérieure du vaisseau pour accéder à l’intérieur. Celle-ci est solidaire du corps par une articulation à l’arrière et simplement retenue par un tenon à l’arrière du cockpit. Il est donc impossible de soulever l’appareil par l’aileron sans que tout ne s’ouvre, il faudra le prendre par le dessous, le Havoc ne disposant pas d’un mécanisme, de verrou comme la navette Impériale 75302.

À l’intérieur, on trouve deux espaces. Un dans le cockpit avec deux sièges pouvant accueillir deux figurines et disposant d’un tableau de bord tampographié, et un autre dans l’ahbitacle du vaisseau, pouvant lui aussi accueillir deux figurines. On y trouve un coffre intégré au vaisseau pour y ranger des armes, et deux stickers évoquant les écrans de contrôle dont dispose le Marauder, représentant un casque de clone accompagné de la mention « history » en Aurebesh sur l’un, et un Venator face à la Main Invisible avec écrit « space battles » sur l’autre, probable clin d’œil au bouleversement historique de la galaxie suite à la Revanche des Sith.

Ce Havoc Marauder dispose donc d’un intérieur assez spacieux avec quelques détails, bien qu’il puisse accueillir seulement quatre figurines sur les cinq membres de la Clone Force 99, sans même parler du droïde Gonk. C’est dommage mais c’est mieux que la plupart des sets de ce type.

Les figurines, le gros point fort du set 75314

Le droïde GONK “Gonky” (sw1153)

La première figurine du set est le droïde GNK surnommé Gonky, qui accompagne les membres de la Clone Force 99 à bord du Marauder. Il est similaire à tous les autres droïdes GNK récents chez Lego, construit avec un simple empilement de briques et deux pieds en dessous. Sa seule sophistication se limite à la présence de deux tiles sur les côtés évoquant le rebord au milieu du corps. Malheureusement, ce droïde ressemble plus à une brique qu’aux droïdes GNK de Star Wars, et il serait temps que Lego nous propose une meilleure reproduction de ces droïdes. Sa présence dans le set est probablement destinée à fournir un autre personnage pour diversifier les figurines.

Hunter, le chef de la Clone Force 99 (sw1148)

La première vraie figurine du set 75314 est celle de Hunter, le chef de la Bad Batch. Comme ses frères d’armes, il fait partie de la Clone Force 99 en raison de ses sens surdéveloppés qui affinent son instinct et le rendent supérieur aux autres clones. La figurine sw1148 le représente dans son armure de commando qu’il porte dans la première saison de la série, et dispose d’un excellent niveau de finition. Le corps de la figurine et le casque sont gris métallisé, les mains et le bassin sont noirs. Le torse et les jambes bénéficient d’une très belle tampographie aux touches argentées, dont les motifs représentent fidèlement les détails de l’armure du personnage dans la série.

Le casque bénéficie lui aussi d’une excellente finition avec ses bandes rouges et sa marque blanche représentant parfaitement la peinture usée du vrai casque. On pourra juste regretter que Lego ait utilisé la pièce du casque standard des clones, dont la forme ne correspond pas exactement à celui d’Hunter dans la série, bien que cela ne soit pas très gênant, la différence étant minime et la figurine reste reconnaissable. En dessous, la figurine bénéficie d’une tête couleur nougat (comme tous les clones récents), avec un double visage. Les deux visages diffèrent par l’expression, mais comportent tous deux le bandeau rouge à tête de mort que porte Hunter et son tatouage qui couvre la partie gauche de son visage. Lego l’a représenté par une simple tâche grise que je trouve trop foncé, l’effet est beaucoup plus subtil à l’écran. La figurine est fournie avec une pièce de cheveux à mettre à la place du casque, ce qui permet de profiter de son visage, et avec un couteau en guise d’arme. C’est cohérent, Hunter utilise très souvent son couteau dans la série, mais j’aurai aimé qu’il ait également son blaster.

C’est donc une magnifique figurine qui rend un bel hommage à ce personnage charismatique, à la finition excellente. J’aurai aimé un meilleur rendu sur le tatouage, et pourquoi pas des épaulières pour compléter la figurine. Cette figurine était exclusive à ce set à sa sortie, comme les cinq autres, mais elle est depuis réapparue en 2022 dans le set 75323 Le Justifier, ce qui n’est pas le cas des autres.

Wrecker, le colosse de la Bad Batch (sw1149)

La deuxième figurine du set est celle de Wrecker, deuxième membre de la Bad Batch, qui se caractérise par sa carrure imposante et sa grande force physique, qu’il entretient en se servant du droïde Gonky comme haltère. Comme Hunter, il est représenté dans son armure militaire de la saison 1, et le corps de la figurine utilise les mêmes pièces que ce dernier. La seule différence se situe au niveau de la pièce d’armure supplémentaire et du casque. Pour représenter la carrure imposante de Wrecker par rapport aux autres personnages, le designer a utilisé la pièce déjà vue sur Paz Vizsla et les Dark Troopers. L’effet est réussi, et la pièce est parfaitement réalisée avec une tampographie qui reproduit le motif du torse pour assurer la continuité visuelle, et elle dispose même du logo de la Bad Batch sur les épaules : la tête de mort avec le numéro 99. Le casque utilise la pièce créée pour Iron Man, avec le motif de celui de Wrecker rappelant le crâne d’un mythosaure comme sur l’emblème Mandalorien. Sous le casque la tête de Wrecker est très réussie, avec son œil de verre et ses cicatrices. Pas de double visage ni de pièce de cheveux, le personnage étant chauve. La figurine est accompagnée par un blaster utilisant la pièce à deux tubes, un choix judicieux pour représenter le fusil court qu’il utilise dans la série.

Tech, le surdoué de la Clone Force 99 (sw1150)

La troisième figurine du set est bien sûr Tech, le surdoué du groupe, dont la spécificité lui donne des capacités supérieures pour l’informatique et la technique. C’est la figurine qui se différencie le plus des autres par sa couleur gris clair sur le corps et le casque au lieu du gris foncé métallisé des deux autres, Tech portant une armure modifiée dans la série. La tampographie du corps est très détaillée, comme sur les autres figurines avec des motifs représentant les éléments de son armure à bandes rouges et sa ceinture. Le motif du dos est plus simple, mais il est recouvert par un paquetage brick built équipé d’une antenne et d’une tile tampographiée.

Mais le gros point fort de la figurine, c’est son casque. Il est un peu trop gros par rapport au reste de la figurine, mais il bénéficie d’une qualité de fabrication exemplaire: bi-injection et tampographie de qualité. Le casque est ouvert au niveau des yeux, la visière étant moulée en position relevée, ce qui laisse voir les yeux de la figurine. Les gros écouteurs du casque disposent d’une impression de tête de mort, emblème de la Clone Force 99. Sous le casque, la figurine dispose d’une tête à double visage: une avec ses lunettes vertes, un sans. Tech est fourni avec ses deux pistolets, et avec une pièce de cheveux roux en remplacement du casque. C’est donc une autre superbe figurine qui malgré le casque un peu gros rend un bel hommage à ce personnage particulièrement apprécié.

Echo, le cyborg de la Bad Batch (sw1151)

Le quatrième member de la Clone Force 99 inclus dans le set est Echo, l’ancien membre de l’Escouade Domino, puis de la 501ème Légion avant d’être capturé par les Séparatistes et transformé en cyborg suite à ses blessures, puis d’être libéré par la Clone Force 99 qu’il rejoignit à la fin de la Guerre des Clones. La figurine fournie dans le set 75314 le représente donc dans sa tenue de la Bad Batch. Le corps de la figurine est gris métallisé comme Hunter et Wrecker, mais la tampographie est différente pour représenter les spécificités de l’amure d’Echo. On notera la présence de la tête de mort sur le torse, le kama imprimé sur les jambes et surtout le bras droit tampographié pour représenter son bras mécanique. Les détails imprimés sont très bien réalisés, mais j’aurai aimé une pièce de tissus pour le kama au lieu d’une impression, et une pièce spécifique pour l’extrémité de son bras mécanique au lieu d’une main standard.

Le casque d’Echo est magnifiquement réalisé, sur la base d’un casque de clone standard fourni en gris métallisé avec des impressions argentées. Dans la série, le casque d’Echo dispose d’une fente qui accueille l’implant cybernétique fixé à l’arrière de son crâne. Ce n’est pas le cas sur la figurine, il aurait été impossible de lui mettre le casque, l’implant est simplement tampographié, tout comme les connecteurs autour de sa tête. Echo étant chauve, pas de pièce de cheveux pour lui, il est simplement accompagné d’un pistolet blaster classique.

Crosshair, l’ancien sniper de la Clone Force 99 (sw1152)

On termine cette très belle sélection de figurines par le dernier membre de la Bad Batch, Crosshair, le tireur d’élite qui abandonne la Clone Force 99 pour l’Empire au début de la série. Il est représenté dans l’armure noire que lui fournit l’Empire, la tampographie étant donc plus simple pour une tenue réglementaire plus sobre. La figurine n’en est pas moins belle, la sobriété générale étant compensée par des détails finement choisis comme la boucle de ceinture argentée, ou les trois disques chromés placés sur la ceinture dans le dos, qui si je ne me trompe pas, représente les disques que Crosshair colle sur les murs pour faire ricocher ses tirs dans un épisode de la saison 2. Le casque est lui aussi très réussi. Il utilise la même pièce que Hunter et Echo, mais en noir avec une visière verte imprimée, et de subtils détails comme les bouchons du respirateur chromés. Sous le casque, Echo dispose d’un visage unique avec une expression bien choisie pour représenter le personnage, et bien sûr de sa cicatrice en forme de cible autour de son œil. Crosshair étant lui aussi chauve, pas de pièce de cheveux, juste un fusil blaster long en guise d’accessoire.

Mon avis sur le set 75314 La navette d’attaque du Bad Batch

Je suis globalement satisfait de ce set, au contenu très solide, qui conviendra aussi bien à de jeunes fans de la série qu’à des collectionneurs de figurines. La navette Havoc Marauder est globalement réussie malgré quelques défauts esthétiques, les speeders sont les bienvenus, et les figurines sont une vraie réussite. Il est rare d’avoir autant de figurines de cette qualité réunies dans un même set. Elles bénéficient toutes d’un haut niveau de finition, entre la couleur gris métallisé des armures qui apporte un certain cachet, les tampographies détaillées aux touches argentées, les visages très réussis, les casques magnifiques et les armes différentes pour chaque personnage. Au-delà de la qualité technique des figurines, il s’agit aussi de personnages charismatiques d’une série qui, je le pense après le visionnage des deux premières saisons, a su trouver sa place et son identité dans l’univers Star Wars grâce à quelques très bons épisodes pleins d’action et d’émotion.

Pour le dire simplement, difficile pour un collectionneur de faire l’impasse sur ces figurines, sauf à prendre le risque d’attendre que Lego se décide à en sortir de nouvelles versions améliorées dans de futurs sets. On peut d’ailleurs remercier Lego d’avoir inclus les cinq membres initiaux de la Clone Force 99 dans un même set. Il ne manquera plus qu’Omega, disponible dans le set 75323 Le Justifier.

C’est donc sans hésiter que je vous conseille ce set, même s’il n’est aujourd’hui plus commercialisé. Il vous faudra vous tourner vers le marché secondaire pour l’obtenir. Il est trouvable autour de 115€ au moment de la rédaction de cette review, soit un peu plus que les 109,99€ demandés à sa sortie. S’il vous intéresse, mieux vaut ne pas trop tarder. Ce set a été commercialisé pendant une période assez courte de 15 mois,

  • Les figurines magnifiques
  • Tous les membres initiaux du Bad Batch sont présents
  • La navette globalement réussie…
  • Mais avec quelques défauts esthétiques

Autres articles de cette catégorie

La review du set Lego Star Wars 40658 Diorama des fêtes du Faucon Millenium

La review du set de Noël Lego Star Wars en édition limitée reproduisant une scène du film d'animation Lego Star Wars Joyeuses Fêtes

Lire la suite

La review du set Lego Creator 40602 Étal du marché d'hiver

La review d'un sympathique set promotionnel de la fin 2023, le set 40602 Étal du marché d'hiver, qui trouvera facilement sa place dans vos dioramas de Noël

Lire la suite

La review du set Lego Icons 10325 Chalet Alpin

La review du set Winter Village de Noël 2023: le 10325 Chalet Alpin, une très belle construction qui s'intégrera bien dans vos dioramas festifs

Lire la suite